Comment faire pour que mon cheval m’aime / ait envie d’être avec moi ?

De nombreux cavalier(e)s et propriétaires rêvent d’avoir une relation affective forte et fusionnelle avec leur cheval et de créer une vraie complicité avec lui.

Malheureusement, parfois c’est la déception : la relation avec leur cheval n’est pas à la hauteur de ce qu’ils espéraient et ils se sentent rejeté par le compagnon qu’ils aiment tant.

Ils vivent alors une détresse et un désarroi bien réels face cette situation :

  • J’ai l’impression que mon cheval n’a pas envie d’être avec moi
  • Mon cheval ne vient jamais me voir au pré
  • On dirait que je l’embête quand je viens le voir
  • Mon cheval n’est pas motivé au travail
  • Malgré tout ce que je fais pour lui, j’ai l’impression que mon cheval ne m’aime pas / ne m’apprécie pas

Pourquoi le cheval réagit il ainsi ? Et peut-on faire en sorte qu’il nous apprécie plus et qu’il ait envie de passer du temps avec nous ?

Le cheval ne nous doit rien

Il est important de réaliser que le cheval a ses propres besoins et attentes liés aux caractéristiques intrinsèques de son espèce, qui sont entièrement différents des nôtres.

Le cheval est un animal égocentré, c’est-à-dire qu’il est centré sur ses propres besoins et objectifs qui sont pour les plus important : boire et manger des fibres, se déplacer et avoir des relations sociales avec ses congénères.

On ne peut pas l’acheter : ce qui a de l’importance à nos yeux n’en a aucune pour le cheval, il se fiche d’avoir du matériel dernier cri ou d’être en pension dans la meilleure écurie de la région.

Il ne peut pas apprécier le fait que l’on fasse des sacrifices pour son bien-être, par exemple parce que l’on fait venir l’ostéopathe et le dentiste régulièrement et qu’on lui offre une selle adaptée.

Le cheval ne nous doit rien. Il n’a pas conscience de nos attentes envers lui et, si tous ses besoins naturels sont satisfaits, il n’a tout simplement pas besoin de nous pour vivre sa vie et être bien dans ses sabots.  

Il n’est pas et ne peut pas être reconnaissant de ce que l’on fait pour lui. 

Certains chevaux sont, de par leur tempérament, naturellement plus sociables avec les humains. Mais pour d’autres, il faudra leur apporter de la motivation pour qu’ils aient envie d’être avec nous et leur procurer du confort, des gratifications, etc.

Pourquoi le cheval n’apprécie pas son cavalier ou n’a pas envie d’être avec lui ?

Si le cheval voit peu d’intérêt à quitter ses copains pour passer du temps avec son cavalier c’est souvent qu’il ne le trouve pas sa compagnie rassurante, confortable, agréable, ou motivante.

Cela peut être pour diverses raisons :

  • Le cavalier fait de son mieux mais ne répond pas aux besoins du cheval : il ne connaît pas assez sa nature, sa personnalité et ses objectifs.
  • Le cavalier est centré sur ses envies et ses objectifs à lui et pas sur ceux de son cheval : le cheval ne trouve donc aucune gratification dans ses interactions avec lui.
  • Le cavalier ne communique pas de façon claire et compréhensible avec son cheval : celui-ci est en état de confusion permanente lorsqu’ils sont ensemble et n’arrive pas à comprendre ce que l’on attend de lui.
  • Le cavalier n’est pas connecté avec son cheval et n’est pas 100% présent lors de leurs interactions : il est stressé et rumine sur ses problèmes au travail, passe son temps sur son téléphone, etc.
  • Le cavalier se sert de son cheval pour se montrer et gratifier son égo : il ne se remet pas en cause et blâme le cheval, voir le punit lorsque les choses ne se déroulent pas comme il veut.
  • Etc.

Mais alors, comment faire pour que votre cheval ait envie d’être avec vous ?

Avoir une bonne relation avec son cheval

Pour que votre cheval vous apprécie et ait envie d’être avec vous, il faut faire en sorte que vos objectifs deviennent les siens.

Ayez de l’empathie et mettez-vous à sa place. Que pourriez-vous changer pour rendre vos interactions plus agréables pour lui ?

Cela va sans dire mais si vous souhaitez améliorer votre relation avec votre cheval, il faut aussi lui consacrer du temps. Si vous ne venez le voir que pour le travailler afin de réaliser vos propres objectifs et sans vous préoccuper des siens, il va être difficile de lui faire apprécier vos moments ensemble.

Pour avoir une bonne relation avec son cheval, il est nécessaire de s’impliquer VRAIMENT dans la relation, pas seulement en surface. On ne peut pas attendre de lui ce qu’on ne lui donne pas.

Les prérequis pour le cavalier

  • Je comprends les besoins de mon cheval : sa nature, sa personnalité, son tempérament, son monde sensoriel et ses interactions sociales.
  • J’apprécie toutes les qualités de mon cheval : je me focalise dessus et pas sur ses défauts.
  • Je sais lire mon cheval : je prête attention à son comportement et à ses signaux corporels.
  • Je sais combler mon cheval : je sais ce qu’il apprécie et ce qu’il n’apprécie pas.
  • Je suis connecté avec mon cheval : je suis dans le moment présent quand je suis avec lui.
  • Je m’investis dans la relation avec mon cheval

Les prérequis pour le cheval

  • Avoir des conditions de vie respectueuses de son bien être : avoir une vie sociale, manger et boire, se déplacer à volonté.

Ne rien faire pour mieux faire

Pour développer une bonne relation avec votre cheval, il est important parfois de NE RIEN FAIRE quand vous êtes avec lui, par exemple passer du temps avec lui sans rien lui demander et en le laissant libre d’interagir avec vous ou non.

Passez du temps à l’observer au pré. Cela vous permettra de le voir interagir avec ses congénères, d’observer ses comportements sociaux et les liens qu’il a tissé avec les autres.

Faire des choses que le cheval apprécie

Lorsque vous êtes ensemble, il est important de faire des choses qui sont bénéfiques à votre cheval et qu’il apprécie : l’emmener brouter, lui faire des gratouilles à ses endroits favoris. Une récente étude scientifique prouve effectivement que les gratouilles accentuent le lien social entre les individus.

Voir l’étude (en anglais) »

Si votre cheval ne vient pas vers vous ou ne se laisse pas attraper facilement au pré : allez le chercher, ramenez-le aux écuries pour manger du grain ou de l’herbe bien verte, puis ramenez le dans son pré (sans l’avoir travaillé bien sûr) …

Au pansage, prenez le temps de brosser votre cheval correctement et soyez attentif aux signaux qu’il vous donne.

Brosser son cheval

Utilisez des gestes lents, passez plus de temps à le brosser avec les brosses qu’il préfère sur les zones qu’il apprécie ! Si son comportement indique qu’il n’apprécie pas trop certaines brosses ou certains endroits, passez-y moins de temps.

Certains chevaux apprécient moins le pansage que d’autres, dans ce cas ne vous y attardez pas, faites juste le minimum nécessaire.

L’important ici est de découvrir ce qui plait / ne plait pas à votre cheval et de faire en sorte de lui faire passer un moment agréable lorsqu’il est avec vous.

Après le travail, ne le remettez pas directement à l’attache pour lui faire un deuxième pansage et/ou des soins interminables (sauf si absolument nécessaire).

Allez plutôt le faire brouter, ou pourquoi pas le laisser se rouler dans le sable du manège.

L’importance d’être dans le moment présent

Lorsque vous êtes avec votre cheval, soyez dans le moment présent et connectez-vous avec lui. La qualité de votre présence est très importante.

Si vous avez l’esprit ailleurs ou que vous êtes sur votre portable, vous agirez de façon mécanique sans prêter attention et prendre en considération votre cheval et celui-ci le ressentira.

Si vos idées se bousculent dans votre tête et que vous stressez sur votre travail, vos problèmes avec votre conjoint, vos enfants, etc. lorsque vous êtes avec votre compagnon équin, celui-ci ressentira vos pensées et émotions négatives et n’appréciera pas beaucoup vos moments ensemble.

Si, comme beaucoup d’entre nous, vous vous trouvez dans cette situation et que vous avez du mal à « débrancher », inspirez et expirez profondément plusieurs fois et recentrez-vous.

Focalisez-vous sur ce que vous vivez ici et maintenant et ce que vous ressentez : le plaisir d’être avec votre cheval, la sensation lorsque vous le caressez / le brossez, le sentiment de liberté lorsque vous êtes au galop, etc.

Si vous déconnectez au bout de quelques secondes ce n’est pas grave et c’est tout à fait normal, en effet aujourd’hui nous ne sommes plus habitués à vivre dans l’instant présent. Si c’est le cas, recentrez-vous à nouveau et recommencez.

A force de temps et répétitions, il sera beaucoup plus facile pour vous de rester totalement présent.

La pratique de la méditation peut également aider ceux qui veulent aller plus loin.

Cela vous aidera non seulement dans votre relation avec votre cheval mais aussi dans votre relation avec les autres.

Motiver son cheval au travail

Motiver mon cheval lorsque je le travaille

Le cheval doit avoir l’impression qu’il peut « gérer son humain », c’est-à-dire qu’il sait comment se sortir de chaque situation et obtenir des choses attractives et éviter des choses aversives.

Il a appris et sait comment gérer chaque situation car son humain l’a bien éduqué et lui a permis de trouver une solution à chaque problème / demande.

Ses performances sont récompensées et le cavalier évite :

  • La non-performance récompensée
  • La performance non récompensée
  • La performance punie.

Les choses à faire pour motiver mon cheval 

– Mon cheval a bien travaillé / bien réussi un exercice :

J’arrête immédiatement le travail, je récompense et je l’emmène brouter. Mon cheval est content, il sait qu’il a bien fait et a compris ce qu’il faut faire pour être récompensé / dans le confort.

– Mon cheval a mal réussi un exercice :

Si le cheval ne réussit pas un exercice c’est bien souvent parce qu’on le lui a mal expliqué. Je décompose donc l’exercice en petits sous exercices qui vont aider le cheval à comprendre ma demande. Je récompense mon cheval au moindre geste dans la bonne direction. Mon cheval comprend mieux ce que j’attends de lui et comment obtenir une gratification.

Si je suis allé trop loin et que le cheval bloque ou n’a plus envie de faire cet exercice, je passe à un autre exercice plus simple avant de revenir au premier (dans la même séance ou quelques jours plus tard). Il faut parfois savoir reculer pour mieux sauter !

Les choses à éviter si on souhaite avoir un cheval motivé

– Mon cheval a mal travaillé / mal réussi un exercice.

Je suis frustré et dépité de ne pas y arriver et je remets mon cheval au pré. Mon cheval est content d’être retourné au pré, il croit qu’il a bien fait et va reproduire la même chose lors de notre prochaine séance.

– Mon cheval a bien réussi un exercice :

Pour moi ce n’était pas parfait donc je ne récompense pas mon cheval et je continue à répéter le même exercice 20 fois pour le perfectionner. Mon cheval ne comprend pas ce qu’il faut faire pour être récompensé et réalise de moins en moins bien l’exercice.

– Mon cheval a bien réussi un exercice mais je n’ai pas été très clair dans mes codes et ce n’était pas cela que je lui avais demandé.

Je me fâche et je le punis en lui mettant un coup de cravache ou un coup de « sonnette » dans les dents ou le licol. Mon cheval est confus, il ne comprend ni la punition, ni ce que je voulais obtenir. Il devient de moins en moins motivé au travail

Les critères de réussite

  • Je connais mon cheval par cœur : je connais les activités qu’il apprécie, ses préférences alimentaires, le type d’herbe qu’il préfère, les endroits où il aime être gratouillé, ce qu’il n’aime pas, etc.
  • Ma relation avec mon cheval s’améliore de jour en jour

Que faire si ça ne marche pas ?

Si ça ne marche pas et que vous avez toujours l’impression que votre cheval ne vous apprécie pas, reprenez à zéro et informez-vous sur la nature et besoins du cheval.

Ne cherchez pas des recettes, chaque cheval est différent ! Gardez à l’esprit que certains chevaux sont moins démonstratifs que d’autres. Acceptez votre cheval tel qu’il est avec ses qualités et ses défauts et apprenez à reconnaître les signes qu’il apprécie votre présence, si petits soient-ils.

Soyez à l’écoute de votre cheval. Posez votre cerveau rationnel et agissez avec votre cœur lorsque vous êtes avec lui.

Si besoin, faites-vous accompagner par un professionnel compétent pour acquérir les savoirs, savoir-être et savoir-faire nécessaires.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.