10 bonnes raison de faire du travail à pied avec son cheval

Beaucoup de cavaliers pensent que le travail à pied ne sert à rien (sauf se faire marcher sur les pieds !), qu’il est réservé à ceux qui font de l’éthologie ou du spectacle, ou que ceux qui le pratiquent ont peur de monter à cheval.

Et pourtant, il n’en est rien !   

Un grand nombre d’accidents graves interviennent lors des manipulations quotidiennes (pansage, alimentation, embarquement, …).

L’éducation du cheval à pied est donc primordiale pour diminuer les accidents.

Le travail à pied permet d’éduquer le cheval, de le préparer au travail monté et également de développer une merveilleuse relation avec lui.

De plus, nul besoin d’être cavalier pour pratiquer cette activité, c’est donc un moment qui peut se partager en famille avec petits et grands.

Le travail à pied peut se débuter tôt : sous la mère pour les manipulations de base, puis à partir du sevrage pour l’éducation.

Voici 10 bonnes raisons de travailler à pied avec votre cheval :

1. Développer votre confiance mutuelle

Le travail à pied permet d’obtenir la confiance du cheval.

Selon les principes d’apprentissage du cheval établis par l’ISES, le stress et les réactions de fuites sont nuisibles à l’apprentissage du cheval.

Il est donc essentiel d’apprendre à votre cheval à être calme et confiant si vous souhaitez progresser rapidement et en sécurité.

Habituer son cheval à divers stimuli

Grâce au travail à pied, vous pourrez aider votre cheval à ne pas avoir peur des différents objets et stimuli de la vie quotidienne : stick, chambrière, parapluie, bâche, spray, tondeuse, véhicules, etc…

S’il est bien mené, ce travail d’habituation apprendra à votre cheval à vous faire confiance dans diverses situations et à surmonter son instinct de fuite.

Au fil des exercices, votre cheval comprendra qu’il est en sécurité à vos côtés, même s’il est confronté à une situation nouvelle, insolite ou effrayante.

Votre cheval aura de plus en plus confiance en lui et en vous. Il deviendra de plus en plus calme, quelles que soient les circonstances.

De votre côté, vous apprendrez à lire son comportement, à contrôler chaque partie de son corps au travers d’exercices simples pour vous comme pour lui.

Vous irez de petites réussites en petites réussites et développerez ainsi votre confiance en vous.

2. Mettre en place une communication claire

Les exercices réalisés à pied permettent de mettre en place des codes clairs qui sont les bases d’une communication claire avec votre cheval.

Quand le cheval ne répond pas à nos demandes, ou fait autre chose que ce que l’on attend de lui, c’est bien souvent parce que nous manquons de clarté.

Une des qualités fondamentales à développer si l’on veut créer une communication claire avec son cheval est l’empathie.

En effet pour mieux communiquer avec l’autre, rien de mieux que de développer la capacité de se mettre à sa place. Il est évident que pour cela vous devez bien connaitre le cheval en général et votre cheval en particulier, en évitant de tomber dans l’anthropomorphisme.

Le travail à pied permet de mettre en place des signaux ou des stimuli faciles à distinguer (position du corps, gestuelle, voix, énergie corporelle) et uniques pour chaque demande afin de faciliter la compréhension du cheval.

Les codes de communication établis pourront au fil du temps devenir de plus en plus légers, jusqu’à devenir presque imperceptibles !

Cette communication établie à pied pourra ensuite être facilement transposée au travail monté et permettra un apprentissage beaucoup plus rapide.

Au cours des formations que nous dispensons, nous aimons bien demander à nos élèves de lister les codes qu’ils ont établi avec leur cheval ainsi que les différentes phases de demandes :

  • Comment demandes-tu à ton cheval de s’arrêter, d’accélérer, de tourner… ?
  • Que fais-tu s’il ne répond pas à ta première demande… ?

Il est intéressant de réaliser ce petit exercice afin de vérifier qu’un seul code entraine une seule réponse.

Nous pouvons avoir plusieurs codes pour une réponse mais un code ne doit pas entrainer plusieurs réponses possibles.  

Aussi simple que cet exercice puisse paraitre, il objective la clarté de l’éducation que vous mettez en place.

Si vous pensez que votre cheval n’est pas un bon élève, demandez-vous comment vous pouvez devenir un meilleur enseignant.

3. Obtenir le contrôle des pieds de son cheval

Le travail à pied permet d’obtenir le contrôle des 4 pieds du cheval, et ainsi le contrôle de son corps.

Si vous pouvez faire bouger les pieds de votre cheval tout en les contrôlant, vous aurez acquis le contrôle mental de votre cheval.

Obtenir le contrôle des pieds du cheval

Le cheval apprendra que c’est vous qui le faites bouger et non l’inverse.

Si vous êtes capable d’avoir le contrôle de ses pieds dans toutes les directions et en toutes circonstances, alors vous pouvez essayer de vous passer de la longe et évoluer en liberté.

Lorsque vous aurez réalisé ceci dans un espace fermé, vérifiez ensuite que vous pouvez avoir le même niveau de contrôle dans différents environnements : une nouvelle carrière, un pré, et pourquoi pas sur la plage !

Le contrôle des pieds du cheval vous permettra d’obtenir plus de contrôle sur son mental et ses émotions mais c’est aussi valable pour vous.

En effet, lorsque vous éduquez votre cheval à pied vous devez coordonner vos mouvements, focaliser votre attention sur son comportement et vous adapter en permanence.

Vous développez aussi votre self control en apprenant à gérer vos émotions.

4. Développer la relation avec son cheval

Une fois la confiance mutuelle, la mise en place de codes clairs et le contrôle des pieds établis, vous pourrez développer votre connexion avec votre cheval.

Au fil des exercices à pied votre cheval va prendre de plus en plus confiance en vous et vous deviendrez sa « zone de confort ». Même en totale liberté, il aura envie d’être avec vous et sera plus concentré sur vous que sur son environnement.  

De votre côté, le travail à pied vous permettra d’observer votre cheval de manière beaucoup plus efficace qu’en étant sur son dos puisque vous le voyez dans sa globalité.

Cela vous permettra de développer votre sensibilité et de mieux comprendre sa personnalité, ses comportements et ses réactions jusqu’à le connaitre par cœur. 

Votre confiance mutuelle et votre relation s’amélioreront de jour en jour.

N’hésitez pas à challenger votre relation en variant les lieux et les situations.

5. Faciliter les soins et les manipulations quotidiennes.

Cela parait évident, mais un cheval bien éduqué à pied sera beaucoup plus facile à manipuler et à soigner au quotidien.

Le travail à pied, permet d’obtenir un cheval qui :

  • Se laisse attraper facilement au pré
  • Marche en main dans le calme, sans arracher la longe
  • Reste à l’attache tranquillement
  • Ne tire pas au renard
  • Donne les pieds facilement
  • Se laisse doucher entièrement
  • Se laisse soigner dans le calme (petits bobos, etc.)
  • Accepte la tondeuse
  • Accepte les soins des professionnels (maréchal, dentiste, ostéopathe, vétérinaire) dans le calme et la confiance
  • Sera beaucoup plus facile à manipuler en cas d’urgence
  • Embarque avec facilité dans son moyen de transport (camion, van…)
  • …..

Malheureusement, de nombreux chevaux n’ont pas ces bases pourtant essentielles qui permettent d’éviter un stress permanent pour le couple humain-cheval et bien des situations dangereuses.

6. Préparer le travail monté

En instaurant des bases techniques et relationnelles, le travail à pied sert ensuite pour le travail monté.

Si votre cheval connait les mouvements de base :

  • Les cessions à la pression du licol
  • Les flexions latérales de chaque coté
  • La marche avant
  • L’arrêt
  • Le reculer
  • La mobilisation des hanches à la pression
  • La mobilisation des épaules à la pression

…et qu’il les réalise de manière légère à pied, il sera beaucoup plus facile de les reproduire une fois à cheval !

D’autre part, lorsque vous éduquez votre cheval à pied, posez-vous la question : Comment puis-je faire pour pouvoir reproduire ce geste lorsque je serai en selle ?

Par exemple, lorsque vous êtes à pied, vous pouvez positionner votre main à l’emplacement où vous aurez vos jambes lorsque vous monterez.

7. Habituer le cheval à son environnement et lui apprendre à rester calme dans les situations stressantes

La réalisation d’une variété d’exercices à pied permet d’apprendre au cheval à devenir plus courageux.

Vous pourrez par exemple apprendre à votre cheval à :

  • Franchir des embuches et des obstacles (passerelle, pneus, bâche, etc…)
  • Aller toucher des objets insolites et effrayants
  • Monter dans le van ou le camion facilement.

Pour les premières sorties en extérieur, sortir en main vous permettra de faire découvrir au cheval les différentes sources de stress de l’extérieur (voitures, tracteurs, poubelles, bouches d’égout, animaux, troncs, rochers, etc…) tout en vous ayant à ses côtés pour le rassurer.

8. Améliorer votre sécurité

Le travail à pied permet d’améliorer votre sécurité et celle de votre cheval en toutes circonstances.

Le cheval étant par nature néophobe, son instinct lui dicte de fuir tout ce qui n’est pas habituel. L’éducation, par la répétition, a pour but de créer des réflexes dans son cerveau qui vont nous permettre de le contrôler.

Une bonne éducation à pied est le gage de plus de sécurité, car un cheval bien éduqué est sous contrôle en toute situation.

9. Le travail à pied est accessible à tous

Quels que soient, l’âge, la taille, les capacités des humains comme des chevaux, le travail à pied est accessible à tous.

Les personnes en situation de handicap peuvent expérimenter au travers du travail à pied le lien avec le cheval.

Certaines personnes ne sont pas cavalières ou ont peur de monter à cheval. Elles peuvent tout de même vivre la relation au cheval au travers du travail à pied.

Le travail à pied est réalisable avec tous les équidés, dont certains ne pourraient pas être monté en raison de leur taille, ou d’incapacités physiques.

Certains le pratiquent même avec des vaches, des brebis ou des chèvres !

10. Les possibilités du travail à pied sont infinies

Dans le travail à pied, les possibilités sont infinies et n’ont pour limite que notre imagination. Il stimule donc notre créativité et notre capacité à réaliser nos rêves.

Nous pouvons toujours affiner nos demandes en agissant sur 3 leviers :

  • Diminuer le temps de réponse du cheval
  • Diminuer l’intensité du stimulus
  • Améliorer la qualité de la réponse du cheval

Ainsi nous pouvons toujours améliorer notre communication, faire en sorte qu’elle devienne quasiment imperceptible comme un lien invisible qui nous relie au cheval.

Alors c’est sûr, l’éducation prend du temps et nécessite de la rigueur et de la patience.

Mais ne vaut-il pas mieux s’investir dans l’éducation de son cheval pour développer la confiance et la relation tant rêvée ?

Alors que pour certains, le travail à pied rime avec perte de temps, corvée… il est pour d’autres un chemin vers leur liberté.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

2 réflexions au sujet de “10 bonnes raison de faire du travail à pied avec son cheval”

  1. Tellement vrai … le travail à pied est un vrai bonheur, quand le cheval en liberté a le choix de partir ou de rester, et qu’il décide de rester …C’est magique à chaque fois … Véro

    Répondre
  2. Merci pour tous ces conseils !
    Je suis une adepte du travail à pied. J’ai développé une belle relation avec mon cheval, qui est avec moi depuis 1 an. Je ne sais pas une grande cavalière. Ça m’a permis de prendre confiance. … Je cherche toujours de nouveaux exercices à lui proposer…. ??
    Amicalement, Véronique

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.