Pourquoi et comment éduquer un cheval de manière « éthologique »

Aujourd’hui de plus en plus de cavaliers s’intéressent à l’éthologie et au bien-être des chevaux.

Malheureusement, pour de nombreuses personnes l’équitation éthologique est encore perçue comme une discipline séparée. On la cantonne à la pratique du travail à pied ou à l’utilisation de matériel spécifique : licol en corde, cordelette, carrot stick…

Certains nous demandent même où nous avons acheté le « licol magique » pour dresser notre cheval !

D’autres se disent que comme ils font du CSO, du dressage ou de la balade, cela ne les concerne pas. D’autres encore sont persuadés qu’il ne s’agit que d’une mode, voire d’une pratique à visée purement commerciale ! 

Qu’en est-il vraiment ? Est-ce vraiment utile d’éduquer un cheval de manière éthologique ?

Avant de commencer, un peu de vocabulaire

Que veut-dire éduquer ?

Éduquer signifie « former quelqu’un en développant et en épanouissant sa personnalité » et « développer une aptitude par des exercices appropriés ».

On peut considérer l’éducation d’un cheval ou d’un poney un peu comme celle d’un enfant : nous devons à la fois savoir faire preuve de bienveillance tout comme de fermeté, et nous devons apprendre à communiquer avec lui pour lui faire comprendre ce que l’on attend de lui, sans violence.

Que veut dire éthologie ?

L’éthologie est une science (du grec éthos : mœurs et logos : étude/science) qui étudie le comportement des animaux, y compris ceux de l’homme dans des conditions de vie spécifiques mais variables (conditions de vie naturelles, domestiques, en captivité, lors de tests etc…).

L’éthologie porte sur l’étude des comportements eux-mêmes, mais également sur leurs causes et leurs fonctions. L’éthologie équine s’intéresse plus particulièrement aux comportements des équidés.

Éthologie équine versus équitation éthologique

En France le mot « éthologie » est souvent détourné et utilisé à tort pour décrire une approche différente du cheval et de l’équitation : l’équitation éthologique.

Education du cheval de manière éthologique

L’équitation éthologique se base sur les recherches scientifiques en éthologie équine afin de mieux comprendre les chevaux et donc mieux les éduquer, en utilisant des méthodes d’apprentissage adaptées à leur nature et à leurs capacités cognitives.

L’équitation éthologique ce n’est pas travailler son cheval à pied, ni s’amuser à faire du spectacle, ni monter avec un licol en corde !

Ce n’est pas une discipline en soi, mais vraiment une approche différente de l’éducation des chevaux qui favorise la relation homme-cheval et permet à ses pratiquants d’acquérir de véritables compétences d’homme ou femme de cheval.

Pourquoi s’intéresser à l’équitation éthologique ?

Même si vous n’êtes pas la personne qui a éduqué votre cheval, même si l’éthologie équine ne vous intéresse pas, il est indispensable pour bien communiquer avec lui de comprendre ses capacités cognitives et sensorielles et la façon dont il apprend et comprend.

En effet, il est difficile d’apprendre quoi que ce soit à un cheval (ou à tout autre animal d’ailleurs) si vous ne le comprenez pas et ne parlez pas son langage.

La relation homme-cheval

Lorsque vous allez à l’étranger vous apprenez les rudiments de la langue et les us et coutumes (qui peuvent être très différents des vôtres). Avec le cheval il en va de même !

Les principales causes des incidents et accidents équestres sont dues à une mauvaise connaissance de la nature du cheval et de ses modes d’apprentissage.

Les chevaux, comme les humains sont soumis à différentes contraintes environnementales, sociales et liées aux différentes exigences du travail.

Les comportements dangereux des chevaux, fréquemment générés par la peur, sont souvent dus à un dysfonctionnement de la communication homme-cheval.

Ce n’est pas inné pour nous de savoir lire le comportement d’un cheval et de savoir communiquer clairement avec lui. 

Et comme malheureusement bien souvent on ne nous apprend pas non plus à le faire lors de nos cours d’équitation, nous faisons beaucoup d’erreurs.

Nous ne devons pas nous en vouloir, nous sommes seulement « inconsciemment incompétents », c’est-à-dire que nous sommes ignorants et nous n’en sommes pas conscients ! Mais nous pouvons apprendre.

Lorsque l’on ne sait pas communiquer avec son cheval, que se passe-t-il concrètement ?

Le cheval ne répond pas ou répond mal à une demande du cavalier (qui pourtant croit avoir été clair).

Le cavalier demande à nouveau, plusieurs fois de la même manière ou différemment. Parfois cela fonctionne, parfois pas.

Quand ça ne fonctionne pas le cavalier agit plus fort, se fâche, il change de mors pour en prendre un plus dur, utilise des éperons, des enrènements de plus en plus contraignants, il change de selle…  parfois il en vient même à changer de cheval !

Nombreux enrênements utilisés en même temps

Tout cela ne change pas la réponse du cheval qui ne comprend toujours pas ce que l’on attend de lui. En fait c’est comme si vous répétiez de plus en plus fort une phrase à un étranger qui ne parle pas votre langue. Il entend très bien mais ne comprend pas mieux !

Tous les accessoires (mors de plus en plus durs, enrênements divers, parfois plusieurs simultanément…) sont utilisés de manières permanente par certains cavaliers car ils ne savent pas communiquer autrement avec leur monture que par la force.

Les outils comme le mors, le stick ou les éperons ne devraient pas être utilisé pour palier à un manque d’éducation du cheval mais seulement pour affiner la communication avec lui.

Les cavaliers qui ne se sont jamais penchés sur les modes d’apprentissage des chevaux font des erreurs de manière inconsciente et involontaire dans leur pratique de l’équitation, tout simplement parce qu’ils ne savent pas ou au contraire pensent savoir.

Souvent, le cheval finit par se résigner et s’éteindre, ou bien il travaille dans un stress permanent (fouaille de la queue, grince des dents, a peur de son ombre, etc…). Dans le pire des cas il se révolte et rétive…

Dans tous les cas la relation du couple cavalier-cheval se dégrade de plus en plus.

« Un cheval vaincu n’est pas convaincu. »

Marthe Kiley Worthington

Avec les humains, c’est le même principe : c’est souvent d’une mauvaise communication ou interprétation que naissent les disputes, les frustrations, les colères, les conflits, les jugements négatifs sur l’intelligence de l’autre…

Comment faire pour éduquer son cheval de manière éthologique ?

L’éducation d’un cheval et la communication avec lui doivent tout d’abord être fondées sur une bonne connaissance de son éthogramme, c’est-à-dire le catalogue de ses comportements.

Renseignez-vous sur ses modes de vie, ses besoins naturels, son monde sensoriel, ses comportements, ses motivations, ses réactions… et apprenez à l’observer.

Mieux vous connaitrez votre cheval, mieux vous le comprendrez !  

« La connaissance du naturel d’un cheval est un des premiers fondements de l’art de le monter, et tout homme de cheval en doit faire sa principale étude. »

François Robichon de la Guérinière

Cette compréhension vous permettra d’avoir une meilleure relation avec votre cheval puisque vous saurez comment vous conduire avec lui pour mieux vous faire comprendre, et comment réagir en cas d’incompréhension.

Apprendre au cheval à céder à la pression en utilisant les principes d'apprentissage

Une bonne connaissance des principes d’apprentissage du cheval issus des recherches en éthologie équine est également indispensable si vous souhaitez mieux communiquer avec votre cheval.

Bien utilisés, les principes d’apprentissage de l’ISES (International Society for Equitation Science) permettent d’éduquer et de travailler les chevaux beaucoup plus efficacement, tout en respectant leur bien-être.

Ces principes d’apprentissages s’appliquent à tous les chevaux, quel que soit leur âge, leur race, la discipline choisie ou le niveau de pratique.

En les utilisant au quotidien, aussi bien à pied que monté, vous pourrez créer un langage commun avec votre cheval, et vos demandes deviendront plus facilement compréhensibles pour lui.

Vous pourrez ainsi lui apprendre de nouveaux exercices aisément et améliorer vos performances, quelle que soit votre discipline.

Vous diminuerez les risques d’incompréhension et par là même les risques d’accident.

Au fil du temps, votre communication deviendra de plus en plus fine, et vous renforcerez votre complicité avec votre cheval.

Dans un prochain article, nous vous expliquerons comment nous utilisons les principes d’apprentissage de l’ISES dans le cursus de la Relation de Complicité®.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

2 réflexions au sujet de “Pourquoi et comment éduquer un cheval de manière « éthologique »”

  1. Depuis que j’ai appris à communiquer avec mes chevaux de cette manière il n’y a plus de stress de mauvais comportements tout est clair et tellement plus agréable pour le cheval et son cavalier.
    Alessandra

    Répondre
  2. C’est tellement vrai que cela pourrait être évident ? non ?
    Le catalogue peut s’enrichir avec des choses simples et compréhensives tout en étant dans un processus scientifique, intellectuelle, naturelle et technique.
    Bernard

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.